Accueil du site e-Mongol.com

 

 

Population mongole

La langue mongole

 

  Introduction

 

Découvrez la Mongolie en toute liberté avec nos programmes sur mesure !

 

 

Traditionnellement, la Mongolie est connue pour son ciel bleu, ses espaces grandioses et ses chevaux sauvages. Que ce soit par l’épopée de Gengis Khan ou les paysages mystiques de la steppe, les voyageurs en quête d’aventures ont souvent des images bien arrêtées de ce coin du monde. Mais si notre imaginaire est alimenté de paysages immenses et de chevaux sauvages, la vie actuelle dans la capitale Oulan-Bator est pourtant bien loin de cette référence légendaire.

Cette civilisation riche d’histoire vit encore au rythme d’une nature parfois hostile : hivers rigoureux, climat sec et sans précipitation, été court mais chaud, tempêtes soudaines décimant le troupeau. Ces réalités font encore partie du quotidien des nomades d’aujourd’hui.

Le peuple mongol, par son histoire millénaire et ses conquêtes mémorables, fascine la population francophone depuis très longtemps. Dans ce pays unilingue mongol, entrer en communication avec le peuple n’est pas chose aisée pour le voyageur. Et quand nous voulons nous intégrer dans ce milieu et que nous faisons face à la barrière de la langue, plusieurs reviennent un peu frustrés de n’avoir pu avoir un contact direct avec les habitants. Ils entretiennent alors le désir, sans trop savoir comment s’y prendre, de surmonter cet obstacle avant de retourner en Mongolie. 

Apprendre la langue mongole est une incursion complète dans la culture des nomades mongols. Un voyage hors du temps remplit de paysages et de rencontres fascinantes. 

Apprendre le mongol permet de vivre une aventure très différente en Mongolie.

Méthode de langue mongole 
 

 

  Questions / Réponses concernant la langue mongole

Sur notre e-Shop

Cliquez ci-dessus

 

 


 

Quel est l’ordre des mots dans la phrase mongole ?

L’ordre des mots dans la phrase mongole est complètement différent de celui du français. En effet, si la phrase mongole débute par le sujet, elle est tout de suite suivie par le complément. Le verbe, (ou prédicat verbale) est placé en fin de phrase. Cet ordre des mots est déroutant pour l’étudiant francophone mais il suffit d’un peu de pratique de la langue mongole pour vite assimiler cet aspect déroutant.

Alors que les francophones diront : « J’ai travaillé en Mongolie pendant 3 ans », les mongols diront : « Je Mongolie 3 années pendant avoir travaillé »



Comment sont créés les mots en mongol ?

La langue mongole fait partie des langues dites agglutinante en ce sens qu’elle appose des suffixes à un morphème de base afin de préciser le sens d’un mot. Un peu dans le même principe que l’allemand, on peut parfois retrouver certains mots assez longs. 



Qu’est-ce que l’Harmonie vocalique ?

La langue mongole est dite agglutinante, en ce sens qu’elle ajoute à un morphème de base des suffixes afin de préciser le sens d’un mot. Le principe appelé harmonie vocalique stipule que des voyelles de classes différentes (antérieures ou postérieures) ne peuvent être retrouvées dans un même mot. En d’autres mots, un mot ne peut être composé de voyelles antérieures et postérieures car l’apposition des suffixes se fera en fonction de la classe de voyelles retrouvée dans le morphème de base. Pour mieux comprendre ce procédé, prenons quelques exemples.

a) Маргааш                demain                           Mаргаашнаас       à partir de demain

marga:sh                                                               marga:shna:s                                       

b) Өнөөдөр                aujourd’hui                    Өнөөдөрөөс       à partir d’aujourd’hui

euneu:deur                                                            euneu:deureu:s

c) Монгол                Mongol-ie                         Монголоор         en mongol                

mongngol                                                               mongngolo:r

d) Франц                France-çais                       Францаар             en français 

frants                                                                     frantsa:r 

e) Зав                    temps libre                           Завтай                avec du temps libre             

tsav                                                                        tsavtè:    

f) Ав-                      prendre                              Авсан                    a pris      

av                                                                           avsan     

g) Оч-                     visiter                                  Очсон                    a visité   

otsh-                                                                      otshson  



Quel est l’alphabet utilisé pour la langue mongole ?


L’alphabet mongol possède 35 lettres. Celles-ci correspondent à celles de l’alphabet cyrillique avec l’addition de deux autres lettres, soit le ө et le ү. Il est important de savoir que la prononciation des lettres mongoles diffère souvent de la langue russe. Ceux d’entre vous qui connaissez cette langue auront néanmoins un avantage pour cette première leçon. Mais il faudra porter une attention particulière pour ne pas reproduire les sons russes. Plusieurs règles dictent le regroupement de certaines voyelles ou consonnes et contribuent ainsi à changer la prononciation du mot. 
Il n’y a aucun code international de translittération qui prévaut pour décrire phonétiquement la langue mongole. 

Nous préférons ne pas insister sur la traduction phonétique puisque les bandes sonores sont là pour guider l’étudiant. Elles jouent un rôle crucial dans notre apprentissage. C’est grâce à elles que nous pourrons réellement comprendre et nous exprimer efficacement en mongol. N’hésitez donc pas à écouter et à réécouter les enregistrements aussi souvent que possible. Après chaque lettre, consultez la bande sonore afin de vous familiariser avec la prononciation de la langue. N’hésitez pas à répéter à haute voix après chaque élocution. Pour cette première leçon, chaque mot sera répété trois fois. De cette façon, vous aurez assez de temps pour reproduire le son entendu. Avec l’aide des enregistrements, il est toujours plus facile d’apprendre la lecture si vous n’avez pas le soutien phonétique de notre alphabet



Comment forme-t-on les verbes en mongol ?

Le système verbal mongol est assez différent de celui en français. 

Nous venons de le dire la langue mongole se construit par l’apposition de suffixes sur un morphème de base. Les verbes n’échappent pas à ce procédé. Ainsi l’apposition d’un suffixe particulier à un morphème verbal donnera un sens particulier à l’action. On retrouve un nombre considérable de mode verbaux en mongol. Voici les formes verbales les plus fréquentes :

Ainsi le radical verbal
ажил- (travail-er) devient 

-
ажиллах (à travailler) 
-
ажилласан (a travaillé, ont travaillé, etc…). 
-
ажилламаар байна (vouloir travailler)
-
ажиллаарай (travaille!, travaillez!)
-
aжиллавал (si je travaille... si tu travailles, etc…)
-
ажилладаг (travaille – action répétée et habituelle)
-
ажиллана (travaille et travaillera)

de la même façon le radical
өг- (donner) devient :

-
өгөх (à donner) 
-
өгсөн (a donné) 
-
өгмөөр байна (vouloir donner)
-
өгөөрэй (donnez!)
-
өгвөл (si on donne, si tu donnes, si vous donnez…)
-
өгдөг (donne– action répétée et habituelle)
-
өгнө (donne et donnera)

Comme toujours l’harmonie vocalique (voir plus bas) nous indique le type de voyelles qui devra être apposé avec le suffixe.

En mongol, il n’y a pas de conjugaison à proprement parler. C’est donc dire que peu importe le sujet (singulier ou pluriel), seuls les modes verbaux changent le suffixe du verbe. Ainsi би ажилладаг « je travaille » se dira тэд ажилладаг « ils travaillent ». Contrairement à la langue française qui possède des règles complexes de conjugaison, le sujet en mongol ne change pas le radical du mode mode verbal.



Qu’est-ce qu’on entend par déclinaison ? 

Les déclinaisons représentent un élément fondamental de la langue mongole. Elles sont guidées par un principe qui dicte que la fin d’un mot change de terminaison en lien avec sa fonction dans la phrase. Ceux d’entre vous ayant appris le latin, l’allemand ou le russe reconnaîtront ce procédé bien particulier. Dans ces langues, la finale des mots est déterminée par des règles complexes en lien avec le genre et le nombre du mot. 



Quels sont les sept cas de la langue mongole ?

La langue mongole comporte sept (7) cas qui font l’objet d’un bref survol dans les pages suivantes. Dans les exemples cités, vous verrez comment le principe d’harmonie vocalique conditionne l’apposition des suffixes. 

Ainsi le mot mongol 
-
гэр (maison, yourte) au nominatif (fonction sujet) devient, 
-
гэрээс (en provenance de la maison, de la yourte) à l’ablatif,
-
гэртэй (avec la maison, la yourte) au comitatif (indique la notion d’accompagnement)
-
гэрээр (par la maison, par la yourte) à l’instrumental,
-
гэрийн (…de la maison) au génitif ou complément du nom, 
-
гэрийг (maison) à l’accusatif ou complément d’objet direct, 
-
гэрт (à la maison, dans la yourte) au datif-locatif.

Notons que la langue mongole ne possède pas de genre masculin ou féminin. De plus, soulignons que la marque du pluriel est très rarement inscrite. Ces deux faits font en sorte que les déclinaisons sont régies uniquement par le principe d’harmonie vocalique (voir point 1.2.3). Ceci facilite grandement l’apprentissage du mongol.

Premier cas : nominatif (fonction sujet) 
Suffixe à ajouter : –Ø (aucun) 

C’est à cette forme que vous retrouvez les mots dans le dictionnaire. Elle correspond à la fonction sujet. (ex:
Ном → livre).

a)
Миний найз өндөр Mon ami est grand.
b)
Би нүүдэлчин Je suis nomade.
c)
Энэ мах сайн байна аа! Cette viande est bonne!
d)
Тэр өчигдөр энд байсан! Il/Elle était ici hier.
e)
Энэ хүн Францаас ирсэн Cette personne vient de France.

 


Deuxième cas : génitif (complément du nom) 
Suffixeà ajouter : –
ын, -ны, -ийн, -ний 

Voici une forme très répandue. Elle correspond à la fonction complément du nom. (ex: Номын → …du livre)

a)
хотын байр (le/un) appartement de ville
b)
цайны газар (le/un) Endroit de thé, (restaurant)
c)
монгол хэлний багш (le/un) professeur de langue mongole
d)
хургaны мах (de la) viande d’agneau
e)
ахын хар малгай (le) chapeau noir du grand frère

Troisième cas : datif-locatif (fonction complément d’objet indirect ou complément circonstanciel de lieu sans mouvement)
Suffixe à ajouter :
д-, -т 

Dans plusieurs langues vivantes ou mortes, il s’agit de deux cas distincts. En mongol, la terminaison est la même. Elle est utilisée pour décrire les compléments d’objet indirect:
чи надад нэг юм өгнө « tu me donnes quelque chose », тэр ахдаа ярьсан « il parle à son frère » ou les compléments circonstanciels de lieu lorsqu’il n’y a pas de verbe de mouvement: би шууданд ажилладаг « je travaille à la poste », би Парис хотод амьдардаг « je vis à Paris ». (ex: Номонд → …dans le livre)

a)
Улаанбаатарт à Oulan-Bator
b)
Тэр надад энэ юмыг өгсөн. Il/Elle m’a donné cette chose.
c)
Би Монгол улсад төрсөн. Je suis né(e) en Mongolie.
d)
Би чамд хайртай. Je (à toi) t’aime 
e)
Хөтөч малчинд ярьж байна Le/la guide parle à un éleveur.

Quatrième cas : accusatif 
Suffixe à ajouter : -
ыг, -ийг, -гий 

Cette forme indique la fonction complément d’objet direct (C.O.D.). Dans certaines circonstances particulières, la marque de l’accusatif n’est pas inscrite. Nous verrons les règles régissant ce cas dans les leçons suivantes. (ex :
Номыг → … le livre )

a)
Би энэ үзэсгэлэнийг үзсэн. J’ai vu cette exposition.
b)
Тэр намайг харж байна. Elle/Il me regarde.
c)
Чи энэ ажлыг хийсэн. Tu as fait ce travail.
d)
Би энэ киног үзсэн. J’ai vu ce film.

Cinquième cas: ablatif (indique la provenance) 
Suffixe à ajouter : -
аас, -оос, -ээс, -өөс

L’utilisation de ce cas évoque la provenance, l’origine. (ex : Номоос → … d’après le livre )

a) Би Францаас ирсэн. Je viens de France.
b) Энэ нүүдэлчин Төв аймгаас ирсэн. Ce nomade vient de la province de Teuv.

Sixième cas : instrumental 
Suffixe à ajouter :
-аар, -оор, -ээр, -өөр

Ce cas correspond au moyen par lequel est effectué une action. (ex :
Номoор → … par le livre) 

a)
Тэр автобусаар тийшээ явсан. Il/Elle est allé(e) là-bas en autobus.
b)
Бид онгоцоор ирсэн. Nous sommes venu(e)s en avion.
c)
Бид хөдөөгөөр aяëмаар байна. Nous voulons voyager en campagne.
d)
Бид модоор байшин барна. Nous construirons la maison en bois.

Septième cas : comitatif 
Suffixe à ajouter:
-тай, -той, -тэй 

Le septième cas est utilisé pour indiquer la notion d’accompagnement. (ex :
Номтой → … avec le livre) 

a)
Би чамтай (хоол) идмээр байна. Je veux manger avec toi.
b)
Би гэргийтэйгээ явсан. Je suis allé avec ma femme.
c)
Тэр найзтайгаа идсэн. Il/Elle a mangé avec son ami(e).
d)
Та нар архи хэнтэй уумаар байна? Avec qui voulez-vous boire de l’arkhi?


Quelles sont les difficultés du mongol ?

· La prononciation parfois inusitée oblige l’apprentissage de la langue mongole avec des enregistrements. 


· L’ordre des mots dans la phrase mongole est très différente de celui en langue française. Si la création de phrases courtes ne pose aucun problème, celle avec deux et trois verbes demandent une gymnastique pas toujours facile.


· Les modes verbaux sont très nombreux. Ils peuvent décrier tantôt une action faite dans un passé récent, lointain, au future, collective, dans l’immédiat….etc 


· La langue mongole est une langue dite agglutinante en ce sens qu’elle appose un suffixe à un radical dans le but de créer des mots. 


· La tournure de certaines phrases est parfois très différente de celle en français.



Quelles sont les facilités du mongol ?

- L’harmonie vocalique est un principe qui dicte que l’apposition de suffixe au radical doit obligatoirement être de la même classe que la voyelle présente dans le radical. Ceci facilite l’apprentissage du mongole

- Il n’y a pas de conjugaison à proprement parler. 

- L’alphabet mongol (cyrillique) est assez simple et s’apprend en quelques heures seulement.

- La langue mongole n’utilise pas le masculin ou féminin.

- La langue mongole utilise très peu le pluriel

- Économie de mot mettant de côtés les éléments jugés superflus au discours.



Pourquoi apprendre le mongol?

- Mis à part dans la capitale mongole, les Mongols ne parlent (en général) aucune autre langue…

- La richesse de cette langue nous fait plonger dans un univers bien différent de notre langue française.

- Car il s’agit d’un incontournable pour mieux comprendre la vision du monde des peuples de la steppe.

- Afin de voyager différemment et avec plus d’autonomie.


Louis-Simon Roy, auteur de la méthode Introduction à la langue mongole

 

 

 

 

Méthode de langue mongole

Livret de 348 pages + 2 CDs

Douze leçons pour une connaissance pratique de la langue mongole

 


 

 

haut de la page


I Présentation de la Mongolie I Géographie de la Mongolie I Climat de la Mongolie I Population de la Mongolie

Nature de la Mongolie I Culture mongole I Vie des nomades de Mongolie I Religion en Mongolie

Histoire de la Mongolie I Économie de la MongolieTourisme en Mongolie I Actualité de la Mongolie en France I Bibliographie sur la Mongolie I Vidéos de Mongolie I

visiteurs depuis le 15/11/99

 

 

       Vous êtes ici : Accueil > Mongolie > Population

 

FreeFind   Rechercher sur le site 

 

© e-Mongol.com